Accueil > SUBITO 2017 > le WEA !¡ 2017 - Week End Amateur

le WEA !¡ 2017 - Week End Amateur

Le WEA !¡ est unique : c’est le rendez-vous qui réunit chaque année l’immense communauté amateur de l’impro, rassemblée au coeur de SUBITO !¡

Venues de Bretagne et de bien plus loin, chaque fois plus nombreux et plus fous, ils proposent des spectacles, partagent un temps de création unique, font la fête, montrent ce qu’ils font et découvrent ce que font les autres.

Le WEA !¡ est hyper créatif, convivial, foisonnant et... inattendu !

  • #10 - Dimanche 2 - 14h00 - Conte en bouteille

    Une bouteille laissée par la marée. A l’intérieur, un parchemin. Et dessus, une histoire. Le parchemin a malheureusement subi les outrages du sel et du temps lors de son voyage sur les flots. L’histoire n’est pas complète !
    Grâce au public, les comédiens vont pouvoir nous conter cette histoire : personnages, lieux, objets, actions... Tout est bon pour créer une histoire. Qui sait, peut être que ce message dévoile l’emplacement d’un trésor (...)

  • #11 - Dimanche 2 - 15h00 - Les Couleurs Abandonnées

    Dans Les Couleurs Abandonnées, on aborde la souffrance des enfants abandonné dans la société et le manque de l’amour et la chaleur de la famille, outre la négligence et le non-respect de la société envers cette catégorie d’enfants. Poignant.

  • #12 - Dimanche 2 - 15h40 - Conç’AIR - expérience musicale - ou pas.

    Cette expérience music’air aborde la question du construire ensemble, du fait de donner et de recevoir, de faire et de consommer. Les rôles se complètent et s’inversent.
    Le mouvement et la stagnation contrastent - le passage d’une zone à une autre fait bouger - l’équilibre est à chercher.
    Une interrogation philosophique par l’engagement physique - ou pas.

  • #13 - Dimanche 2 - 16h00 - Hotel Gravel

    Un hôtel est un lieu à la fois public et intime. Dans l’imaginaire collectif, il apparaît comme chargé d’histoires. Il est aussi un huit clos très intéressant théâtralement avec de multiples recoins à exploiter.
    Grâce à des accessoires simples mais signifiants, les comédiens partent à l’assaut de cet univers, où derrière chaque porte se passe quelque chose de différent et où les personnages les plus improbables auront peut-être des liens insoupçonnés. La musique et les effets sonores, crées en direct par les (...)

  • #14 - Dimanche 2 - 17h00 - Dés K Danse

    Et si on laissait le hasard décider ?
    Comédiens, danseurs et musiciens se mélangent, se mettent en mouvement, créent ensemble avec comme point de départ le hasard…
    Nombre, rythme, volume, style, les dés sont jetés et l’impro peut commencer !

  • #15 - Dimanche 2 - 18h00 - Déroutage

    La vie est une succession de choix, de rencontres, de possibilités, de « et si... ».
    En scène, un personnage fait le point sur la voie sur laquelle il se trouve aujourd’hui...
    La vie est-elle déjà toute tracée ? Retombe-t-on toujours sur sa voie quelque soient les choix que l’on fait ?
    Et si notre personnage était dérouté... si ses choix avaient été différents, qui serait-il aujourd’hui ? Et demain... que se serait-il passé ?
    En lançant les dés, le public va devenir maître de sa vie et de son destin : (...)

  • #16 - Dimanche 2 - 19h00 - La Libido refait l’Histoire

    Un présentateur propose au public 6 grands faits historiques dont il veut connaître les "pourquoi" ? Et "comment" ? 3 grands faits sont choisis par vote.
    Le présentateur propose alors le premier à un véritable historien (caution intellectuelle du concept) qui à 2 min pour remettre ce fait dans son contexte en donnant des éléments de mœurs, de politique, etc…
    Les improvisateurs revisitent alors pendant 10 min ce fait en nous le faisant vivre de l’intérieur nous permettant ainsi de voir le pourquoi (...)

  • #pendant le WEA - Chroniques d’une chambre d’hôtel

    “Chroniques d’une chambre d’hôtel” est une performance conçue comme des scènes de cinéma. Le/la spectateur/trice est invité/e à entrer dans l’espace cinématographique et à vivre la scène de l’intérieur.
    C’est un hommage au cinéma, à la Nouvelle Vague en particulier, et il permet de créer une performance artistique liée à la proximité et à l’intimité des personnages et du/de la spectateur/trice.

  • #pendant le WEA - Konchénnou

    Un "Konchennou" est un mot breton pour bavardage, baliverne. Le konchennou commence là où personne n’a plus rien à dire... souvent par un " on a entendu qu’il parait que sussi…"
    Cette succession de petites scènes traite de la rumeur, de la mauvaise foi... avec l’accent local.

Festival Subito !¡ | Mentions legales | Plan du site | | Site réalisé avec SPIP | RSS 2.0